PARIS HABITAT ADAPTE SON ORGANISATION

Paris Habitat a adapté son organisation afin de mieux anticiper les évolutions de son environnement. Le secteur du logement social fait face aujourd’hui à d’importantes mutations liées aux réformes (loi de finances et loi Elan) mais également aux attentes croissantes des locataires. L’une des priorités de cette nouvelle organisation a été d’offrir à l’Office une meilleure réactivité. Cela passe en premier lieu par une meilleure définition du rôle des cinq directions générales adjointes (DGA) en lien avec la structure hiérarchique qui a été simplifiée. Il s’agit d’optimiser les processus internes en regroupant des expertises parfois dispersées au sein d’une même entité, mais également de rapprocher certains services ayant des domaines de compétences complémentaires. L’Office a souhaité favoriser le partage des savoir-faire, les prises d’initiatives, les synergies et une meilleure animation des réseaux métiers.

Au-delà de cette adaptation de l’organisation, l’Office a travaillé sur les instances de pilotage de Paris Habitat pour créer ou redynamiser les comités de pilotage transversaux (comité des politiques sociales, comité des politiques techniques…), clarifier les rôles des différentes instances et apporter plus de transparence aux collaborateurs de Paris Habitat. Plusieurs projets d’organisation ou de gestion prévisionnelle des emplois et compétences ont ainsi été lancés : le projet gardien.ne.s mené selon une méthode innovante basée sur la co-construction et les échanges et le projet stratégique de la Régie, ainsi que la réflexion autour des métiers de la proximité pour mieux prendre en compte les enjeux, la diversité des sites et les conditions de travail des collaborateurs.

Cette adaptation de l’organisation doit nous permettre d’anticiper les changements pour maintenir un haut niveau de qualité de service et dynamiser nos politiques d’établissement. Nous avons avant tout recherché de la cohérence en clarifiant les missions de chacun et en favorisant la transversalité entre les métiers. »
Marie Godard, directrice générale adjointe innovation et ressources, Paris Habitat

Paris Habitat se dote d’une Charte de déontologie

Paris Habitat a adopté en 2017 une charte de déontologie afin de partager un même socle de valeurs, des pratiques et des règles qui guident les équipes dans l’exercice de leur métier. A travers cette Charte, l’Office réaffirme son attachement à sa mission de service public tout en garantissant une exigence éthique vis-à-vis de ses fournisseurs et de ses parties prenantes. La Charte s’attache également à prévenir les conflits d’intérêts, à imposer le devoir de confidentialité et à protéger les lanceurs d’alerte en cas de signalement de toute situation contraire aux règles éthiques. Enfin, la Charte précise que les cadres dirigeants doivent s’engager à ne pas être locataires d’un logement social ou intermédiaire. Cette initiative est un signal fort adressé aux locataires afin d’instaurer une relation durable, bâtie sur la confiance. Cette démarche a été initiée par la Maire de Paris en lien étroit avec les trois bailleurs sociaux de la ville de Paris. Elle a été également soumise à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique et élaborée grâce à un dialogue constructif avec les représentants du personnel. Un déontologue a depuis été nommé par l’Office afin de s’assurer du respect de la Charte et de ses règles.

« Le déontologue a un rôle de conseil et d’accompagnement des collaborateurs, que ça soit pour un problème d’interprétation de la charte de déontologie ou pour clarifier une relation avec des locataires ou des fournisseurs »
Laurence Chevallier, déontologue, Paris Habitat

Nouvel accord intergénérationnel

A la suite des précédents accords triennaux pour l’emploi des seniors (2010) puis sur le contrat de génération (2013) devenus caduques, un nouvel accord intergénérationnel a été adopté en 2017. Ce dernier réaffirme la volonté de Paris Habitat de mieux accompagner les collaborateurs dans leur parcours professionnel, de l’embauche à la fin de carrière. Cet accord s’adresse d’une part aux nouveaux collaborateurs pour lesquels il est désormais prévu un suivi personnalisé grâce à un processus d’intégration composé de modules de formation spécifiques avec notamment la prise en main de nos outils de gestion. Ce texte concerne également les jeunes recrutés en alternance. L’Office confirme ainsi sa mission sociale à travers l’importance qu’il porte à l’insertion des jeunes dans l’entreprise. Par ce nouvel accord, Paris Habitat se fixe l’objectif de recruter, chaque année, 120 alternants. Autre avancée, Paris Habitat a décidé de définir un cadre pour l’accueil de stagiaires. Un stage devra systématiquement s’inscrire dans un projet pédagogique. Les stagiaires bénéficieront de garanties relatives à leur encadrement, la prise en charge de certains frais (transports, repas…). Enfin, de nouvelles dispositions concernant les fins de carrières et la transition entre activité et retraite viennent compléter le texte. Cet accord est conclu pour une durée indéterminée.

« je n’avais pas cette idée d’évoluer mais, au fil du temps et des rencontres, j’ai découvert tous les métiers qui existent à Paris Habitat, ça m’a permis d’orienter mes études »,
Gor Maloyan, chargé d’opérations en alternance

UN PLAN DE PERFORMANCE POUR LE FUTUR

Les impacts des mesures annoncées de la loi de finances (PLF) 2018 ont obligé l’Office à anticiper un possible bouleversement de son modèle économique face notamment au manque à gagner global de 32 millions d’euros environ engendré par la baisse des revenus locatifs et l’augmentation de la cotisation à la Caisse de garantie du logement locatif social. Ces 32 millions d’euros sont autant de ressources en moins pour investir sur le patrimoine et répondre aux objectifs fixés par la ville de Paris et aux attentes des locataires. Face à cette baisse pérenne de nos ressources, Paris Habitat a décidé de se doter d’un plan de performance afin d’activer de nouveaux leviers économiques dès 2018 et à plus long terme. Ce plan est assorti d’une feuille de route déclinée à toutes les directions générales adjointes afin notamment de rationaliser les dépenses et équilibrer le budget. Concrètement, pour l’Office, l’objectif est de maintenir un niveau d’autofinancement net à 8% à l’horizon 2020 en dégageant des fonds propres complémentaires via des cessions ciblées, en maîtrisant mieux les coûts de gestion, de fonctionnement et les charges mais aussi en revisitant le montant des investissements sur le patrimoine.

« Il est déterminant que tous les collaborateurs partagent les enjeux auxquels nous sommes confrontés et les moyens que nous devrons collectivement mettre en œuvre pour y répondre. Aussi, j’ai demandé à l’ensemble des managers de présenter à leurs équipes les grands axes de ce plan d’actions qui suppose que nous mettions en place une nouvelle culture financière commune autour de la recherche de l’efficacité.  »
Stéphane Dauphin, Directeur général, Paris Habitat

Paris Habitat, un Office ouvert aux échanges internationaux

En relation étroite avec la mairie de Paris, Paris Habitat développe une politique active d’échanges de bonnes pratiques professionnelles avec ses homologues étrangers. Cette action participe de son engagement sociétal  et responsable à travers des actions de coopération fondées sur son action innovante de participation des locataires et la valorisation de ses pratiques en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Ainsi, l’Office est membre des réseaux de bailleurs sociaux Habitat et Francophonie et European federation for living (EFL). En 2017, dix collaborateurs ont participé à des visites d’étude ou des conférences en Europe et en Asie et nous avons accueilli 7 délégations venant d’horizons aussi différents que l’Amérique Latine, la Corée du Sud, la  Roumanie ou l’Italie. Deux événements majeurs ont marqué l’ année 2017 : l’accueil au siège de l’Office d’un séminaire du Réseau Habitat et Francophonie sur le thème de la coopération entre organismes rassemblant les acteurs du logement social de 14 pays francophones et la participation, en tant qu’invité d’honneur, à la première conférence franco-coréenne sur le logement social et à la conférence des bailleurs sociaux publics des capitales d’Asie qui se sont tenues à Séoul.