un coup de pouce POUR leS SENIORS

Il existe désormais des ateliers à Paris Habitat pour renforcer son équilibre, sa souplesse et sa force musculaire, solliciter toutes les facettes de sa mémoire, adapter son logement en fonction de ses habitudes… Paris Habitat s’est associé au PRIF (Prévention retraite Île-de-France) pour proposer aux locataires de plus de 65 ans des ateliers pour être bien chez soi. Trois thématiques sont proposées : gym douce, mémoire et bien être dans son logement. Ces ateliers se décomposent en 5 ou 12 rencontres d’une durée de 1 h à 1 h 30 à raison d’une séance par semaine. Ils sont animés dans le cadre de réhabilitations et ont pour intérêt de sensibiliser les seniors aux problématiques d’adaptation de leur logement, les informer sur les acteurs locaux (associations, centres locaux d’information et de coordination, centres d’action sociale de la ville de Paris...) et enfin les aider à mieux vivre les travaux de réhabilitation. Ces activités sont entièrement prises en charge par le PRIF et Paris Habitat.

Deux expérimentations pour gérer les troubles de santé mentale

Paris Habitat a signé le 1er février 2017, avec 11 autres bailleurs et l’AORIF, une convention de partenariat pour expérimenter la mise en place d’une équipe dédiée de psychiatrie de secteur dans les 13e et 20e arrondissements de Paris. Cette expérimentation vise à favoriser une prise en charge précoce des situations et à privilégier le maintien dans le logement des personnes souffrant de troubles de santé mentale (diagnostic, évaluation et orientation des personnes signalées par les bailleurs sociaux vers les soins). Ces deux expérimentations s’inscrivent dans le cadre du pacte de lutte contre les exclusions de la ville de Paris. Les bailleurs sociaux sont souvent démunis face à ces situations mais aussi en difficulté pour évaluer les pathologies et assurer l’accompagnement, le suivi et l’orientation vers les soins psychiatriques adéquats ou structures adaptées. L’équipe dédiée de psychiatrie de chaque secteur permet d’épauler les collaborateurs de proximité sur ce sujet sensible afin d’apporter une aide concrète aux personnes en fragilité. En mars 2018, la direction des politiques sociales organisait une conférence afin de dresser un premier bilan de ces expérimentations avec les équipes socio-psychiatriques.

« Notre objectif est d’accompagner les locataires présentant des troubles comportementaux vers des dispositifs de soin afin de favoriser leur maintien dans le logement. Pour cela, nous recherchons à renforcer notre dispositif de prévention afin d’accompagner, de suivre et d’orienter les locataires vers des dispositifs de santé mentale adaptés »,
Frédéric Winter, directeur des politiques sociales, Paris Habitat

DES COLLABORATEURS ENGAGÉS POUR LA RÉINSERTION PROFESSIONNELLE

Du 10 au 17 octobre 2017, en partenariat avec La Cravate Solidaire, Paris Habitat et sa Fondation ont organisé une collecte de vêtements. Pendant une semaine, les collaborateurs de Paris Habitat ont pu donner des vêtements professionnels inutilisés : robes, tailleurs, costumes, chemises, chaussures ou autres accessoires, permettant de favoriser le retour à l’emploi de personnes en insertion professionnelle grâce à une tenue professionnelle adaptée. Pendant la durée de l’opération, des cartons ont été mis à disposition au siège mais aussi dans les six directions territoriales et 23 agences pour récolter les dons. Sur l’intégralité des sites, 283 kilos ont été collectés. En parallèle, des ateliers de coaching et des entretiens blancs, animés par des chargés de recrutement et des collaborateurs de Paris Habitat, sont venus conclure cette opération solidaire. L’objectif, lors de ces entretiens qui se sont déroulés sur une journée, était de conseiller et de former des jeunes demandeurs d’emploi aux méthodes de recrutement. Une fois l’entretien réalisé, les équipes ont dressé un bilan avec eux en précisant les points forts de leur discours et les éléments à travailler afin de réussir leur prochain entretien d'embauche.

Les équipes de Paris Habitat auront reçu 8 jeunes demandeurs d’emploi aux profils variés (assistante de vie aux familles, coiffeuse, administratif, menuisier, technicien maintenance automobile, vendeur, infographiste, mécanicien).

LA FONDATION PARIS HABITAT, UN ENGAGEMENT FORT EN FAVEUR DE LA JEUNESSE

La Fondation d’entreprise du groupe Paris Habitat, lancée en 2016, a pour vocation d’agir sur ses territoires en soutenant des actions associatives favorisant la réussite des jeunes des quartiers populaires. Depuis la création de la Fondation en février 2016, 248 projets ont été proposés, 199 ont été validés auprès de 104 associations différentes, plus de 1,5 million d’€ ont été attribués et plus de 17 000 jeunes ont participé à l’un des projets soutenus. Au vu de ces résultats, on peut noter que la Fondation d’entreprise Paris Habitat a su impulser grâce aux équipes du développement local de Paris Habitat, un saut qualitatif dans la dynamique en faveur de la jeunesse. En effet, en 2015, Paris Habitat avait soutenu 50 projets spécifiquement destinés aux jeunes, pour un montant de 122 000 € (hors chantiers éducatifs), en 2016, c’est 75 projets qui ont été soutenus par la Fondation pour un montant de 282 000 € et 52 projets en 2017 pour un montant de près de 370 000 €.

« Au bout de la deuxième année d’exercice, nous pouvons nous féliciter de l’ampleur de notre action avec près de 200 projets soutenus auprès d’une centaine d’associations différentes permettant d’impliquer plus de 17 000 jeunes. »
PATRICK DOUTRELIGNE, Président de la Fondation d’entreprise Paris Habitat Vice-président de Paris Habitat

SOUTENIR LES dynamiques collectives locales

L’activité de développement local ou de développement social urbain d’un organisme tel que Paris Habitat a pour finalité de multiplier les interactions entre les habitants d’un quartier et les institutions qui y sont présentes et qui participent à la réduction des inégalités sociales. Paris Habitat concoure, avec différents partenaires à l’intensification du lien social et à une dynamique en intervenant sur ses sites.

Exemples d’actions :

> Améliorer le cadre de vie pour et avec les habitants :
L’association Compagnons Bâtisseurs Île-de-France accompagne les locataires de Chennevières-sur- Marne dans la réalisation de travaux à l’intérieur de leur appartement en mettant à leur disposition des outils accompagnés de conseils de professionnels. Les compagnons Bâtisseurs intègrent les dimensions sociales et environnementales dans tous leurs projets. Année de réalisation Juillet à décembre 2017 /Financement Paris Habitat : 109 600 €

> Promouvoir les échanges entre locataires :
Les robins des villes et Matins du monde ont mené une série d’ateliers en plusieurs phases, avec les habitants du quartier, autour du son et de la ville, pour aboutir à un objet sonore, coréalisé par les participants. Les sons enregistrés ont par la suite été traités pour qu’ils puissent servir de fond sonore à la balade et répertoriés sur une carte. Dates de réalisation : mars à décembre 2017 / Financement Paris Habitat : 6 000 €

> Soutenir les projets de jardins partagés : Projet lauréat au budget participatif 2015 de la ville de Paris, la création d’un jardin partagé rue Louis Blanc, livré en 2017, offre aux habitants du quartier l’opportunité de se retrouver autour d’un lieu de vie qu’ils ont développé et construit ensemble. Dates de réalisation : septembre 2016 à novembre 2017

ACCOMPAGNER NOS LOCATAIRES EN DIFFICULTÉS SOCIALES OU ÉCONOMIQUES
ET S’ENGAGER POUR L’INSERTION PAR LE LOGEMENT

Paris Habitat s’inscrit comme un partenaire engagé dans les politiques publiques visant à réduire l’exclusion sociale et assurer une insertion durable dans un logement. C’est ainsi que l’Office a développé sa mission sociale pour accompagner certains des locataires qui doivent faire face à des difficultés économiques, des situations d’isolement et parfois de dépendance ou de souffrance psycho-sociale. La direction des politiques sociales, le service Accompagnement social individuel assurent l’animation de la politique sociale de l’Office et promeut les partenariats nécessaires avec les dispositifs de prévention des expulsions de l’État, de la ville de Paris. À travers cette dynamique, notre établissement s’engage dans des réponses adaptées pour soutenir les ménages les plus vulnérables logés dans notre patrimoine ou s’inscrire comme acteur de l’insertion par le logement des publics en difficulté d’accès au logement.

> Intermédiations locatives : 265 logements loués à 44 associations ; chiffre en constante augmentation (11 % en 2016, 16 % en 2017).

> 36 conseillères sociales et 6 responsables de l’action sociale individuelle, au sein des directions territoriales, accompagnent nos locataires les plus fragiles.

Exemples de partenariats :

> Prévenir l’exclusion sociale : Dans le cadre de l’appel à projets « 10 000 logements accompagnés » Paris Habitat et l’association ARFOG-LAFAYETTE ont conjugué leurs compétences en vue de l’élaboration d’une réponse au besoin d’accès au logement des femmes victimes de violences conjugales. 12 logements ont ainsi été attribués à des femmes avec la mise en place d’un accompagnement social de 18 mois dans le cadre de leur accès au logement ordinaire. Dates de réalisation : de décembre 2015 à juin 2017 / Budget Paris Habitat : 24 216 €

> Favoriser l’accès aux logements des publics spécifiques : Le centre Gutenberg « Hébergement et Réinsertion sociale » accompagne et soutient des jeunes de 18 à 24 ans, isolés et sans domicile stable. Le dispositif mis en place les aide à élaborer un projet de vie personnel où s’articulent différents aspects liés notamment à la vie quotidienne, à la santé, à la formation, au logement, à l’activité professionnelle… L’objectif principal étant de les amener progressivement vers un logement autonome. Paris Habitat, au travers de la convention conclue avec le centre, a souhaité apporter son concours en mettant 5 logements à la disposition de l’association. Ces derniers sont situés à une centaine de mètres du centre et permettent ainsi aux jeunes de se familiariser avec la vie en autonomie tout en sachant pouvoir compter sur un soutien proche et réactif. Depuis 2014.