Développer l’offre nouvelle de logements

En 2017, près de 3 800 logements étaient en cours de construction pour un budget travaux de plus de 417 M€.

Pour accroître le parc de logements sociaux, répondre à la demande des habitants et atteindre les objectifs ambitieux fixés par la ville de Paris, Paris Habitat continue de développer et d’améliorer son patrimoine. En 2017, Paris Habitat a livré plus de 1 100 logements au titre de la production comprenant les constructions neuves et les immeubles acquis et améliorés. Malgré la raréfaction du foncier, l’Office réussit à maintenir un rythme soutenu de production et est totalement mobilisé pour répondre aux objectifs de la ville de Paris. Pour atteindre ces objectifs, Paris Habitat diversifie ses modes de production par l’optimisation de parcelles ou d’habitations, l’acquisition d’immeubles en partie occupés ou vides mais aussi par la transformation de bureaux ou de garages en logements.

> Transformation de bureaux en logements : l’exemple de l’avenue Du Coq

L’avenue du Coq est une impasse privée située à 400 mètres de la Gare Saint-Lazare dans le 9e arrondissement de Paris. Cet immeuble haussmannien du début du 20e siècle a été construit à l’époque pour abriter des logements de haut standing. Dans les années 60, l’ensemble des surfaces, près de 2 000 m2, a été transformé en bureaux. Cet immeuble, laissé vacant, a ensuite été racheté par la ville de Paris en juin 2012 et confié à Paris Habitat pour créer 29 logements sociaux. L’enjeu de cette réhabilitation était donc de transformer un immeuble de bureaux en logements sociaux en intégrant les codes et les réglementations en vigueur. Cette opération de transformation de bureaux en logements s’inscrit pleinement dans les solutions envisagées par la municipalité pour créer 10 000 logements par an, dont 7 500 sociaux. Montant de l’opération : 5,9 ME.

> Transformation d’un garage pour y construire 157 logements sociaux

Construit au début des années 1960, un bâtiment situé dans un cœur d’îlot à proximité de la Philharmonie de Paris a abrité pendant plus de 40 ans un immense garage composé de deux niveaux de sous-sol et de 7 étages, représentant au total une surface de plancher de plus de 30 000 m2. Dans la perspective d’une réorganisation de ses sites, la Préfecture de police a fait l'acquisition de ce garage en 2006 puis a finalement décidé d’abandonner le projet et de revendre ce bien. Paris Habitat et l’Etat ont signé l’acte de vente le mardi 21 mars 2017. Sur ce site, l’Office livrera, fin 2021, 44 logements sociaux, 30 logements intermédiaires et 83 logements en accession. Le coût global de l’opération avoisinera les 50 millions d’euros.

Carte des Livraisons

Améliorer le cadre de vie des locataires

Paris Habitat accorde une très grande importance à l’amélioration du cadre de vie de ses locataires. D’ici 2020, Paris Habitat aura ainsi doublé les budgets consacrés à la réhabilitation. L’Office investit chaque année près de 150 millions d’euros. La programmation établie jusqu’en 2020 a notamment été élaborée en ciblant les quartiers en zonage « Politique de la Ville » et les immeubles les plus énergivores. En 2017, près de 5 500 logements répartis sur 18 adresses étaient en cours de travaux, ou faisaient l’objet d’un démarrage.

Le budget alloué à ces travaux d’amélioration du cadre bâti et de la performance énergétique représente plus de 285 M€.

> Réhabilitation d’une habitation à bon marché centenaire

Au 247, rue Marcadet dans le 18e arrondissement se dressent 469 logements sociaux d’une résidence HBM dont la première pierre a été posée il y a 100 ans, en 1917 et dont la construction s’achèvera en 1922. Dans cette résidence centenaire, Paris Habitat a lancé une opération de réhabilitation et d’amélioration thermique des bâtiments (Plan climat), et de requalification des espaces. L’objectif est d’améliorer le cadre de vie des locataires et de répondre aux attentes des ménages. Comme tous les projets de réhabilitation menés par l’Office, la concertation a été placée au cœur du projet. Dans un premier temps, une réunion publique a permis de présenter un premier projet. Puis, des entretiens individualisés ont été réalisés entre le 24 novembre et le 16 décembre 2016 au domicile des locataires pour permettre d’affiner les orientations du projet. En 2017, deux autres réunions publiques ont eu lieu à la mairie du 18e arrondissement et deux logements témoins ont été présentés aux locataires. Le vote qui devait déterminer la réalisation du projet s’est déroulé le jeudi 21 décembre. 78 % des locataires se sont prononcés favorablement pour la réalisation de ce projet de réhabilitation (52 % de participation).

prêt de Haut de Bilan

Le 27 février, Paris Habitat ainsi que d’autres bailleurs sociaux de la Ville ont signé des conventions de « prêt haut de bilan » avec la Caisse des Dépôts afin de favoriser l’accélération de ses opérations de rénovation de patrimoine et la création de nouveaux logements sociaux. ​Le prêt de haut de bilan est un dispositif financier innovant destiné aux bailleurs sociaux qui souhaitent accélérer leurs investissements dans le cadre d'une stratégie patrimoniale ambitieuse. Le dispositif offre aux opérateurs un prêt sur fonds d’épargne exceptionnel à 0 % grâce à une bonification de taux apporté à parité sur les fonds propres de la Caisse des Dépôts et d’Action Logement. Pour la ville de Paris, cette accélération est une contribution forte à la mise en œuvre du Plan Climat Energie territorial et à l’atteinte de 30 % de logements sociaux à l’horizon 2030.

Ce dispositif permettra à Paris Habitat de bénéficier d’un premier prêt de haut de bilan de 25 M€ pour la réalisation de 2 562 réhabilitations thermiques complémentaires et d’un second prêt de haut de bilan de 22 M€ pour la mise en chantier de 901 logements supplémentaires sur la période 2017-2018.

Produire pour tous

Sur les 1 144 logements produits, Paris Habitat a livré 468 logements spécifiques, dont 300 logements étudiants et 168 logements dans une résidence sociale pour personnes fragiles. Paris Habitat participe aussi à l’offre d’équipements publics de la ville de Paris en construisant des crèches représentant 196 berceaux. Enfin, l’Office a livré un gymnase dans le 11e arrondissement, et une bibliothèque dans le 20e arrondissement.

Crèche municipale

> 27-35 rue Bréguet, Paris 11e (66 berceaux)
> 35 rue Falguière, Paris 15e (66 berceaux)
> 137 avenue de France et 18 promenade Claude Levis Strauss, Paris 13e (30 berceaux)
> 6 rue Possoz, Paris 16e (34 berceaux, crèche associative accueil de jour)

Gymnase

> 27-35 rue Bréguet, Paris 11e

Bibliothèque

> 1 rue Reynaldo Hahn, Paris 20e

LA CONCERTATION, UNE MÉTHODE AU CŒUR DE NOS OPÉRATIONS

À Paris Habitat, de nombreuses opérations de construction neuve et toutes les opérations de réhabilitation sont menées en concertation avec les locataires et habitants. Cette démarche permet de créer du lien avec les habitants qui perdurera au-delà de la réalisation des travaux. Dans les faits, elle peut être compliquée, voire houleuse, car une réhabilitation implique de nombreux changements pendant les travaux et impacte la vie des habitants et donc nécessite des temps d’échanges et de concertation avec les acteurs concernés. De nombreuses étapes de concertation jalonnent toutes les phases du projet. La concertation ne prend pas fin à la suite du vote. Les permanences d’information et les réunions plus ciblées, par hall par exemple, se poursuivent afin de maintenir le lien avec les locataires, les informer à chaque étape du projet qui peut durer plusieurs années.

SIGNATURE DE LA PREMIÈRE VEFA INVERSÉE DE FRANCE

Paris Habitat et la filiale immobilière de la Caisse des dépôts et consignations, CDC Gestion des Placements Immobiliers (CDC GPI), ont signé en septembre 2017 l’acte de vente de la première Vefa inversée de France. Elle concerne la cession de 133 logements destinés à une occupation locative à loyer libre. En effet, sur les 582 logements prévus dans le cadre du projet d’aménagement de la Caserne de Reuilly, 133 logements sont destinés uniquement à du locatif à loyer libre pour lesquels Paris Habitat a lancé un appel d’offres fin 2015 afin de les céder. Au terme de cette consultation, Paris Habitat a retenu la CDC GPI. Cette cession prévoit, entre autres, une durée de 20 ans, à compter de la livraison courant 2020, pendant laquelle la CDC GPI s’oblige à maintenir l’usage et la destination d’habitation de l’immeuble et à le louer dans les conditions de la loi, en appliquant notamment un encadrement du niveau des loyers.